la-gratuite-protections-hygieniques-en-france

A partir du 1er septembre 2020, les protections hygiéniques seront rendues gratuites pour les femmes les plus précaires. Une excellente nouvelle pour des millions de femmes et un pas dans la bonne direction pour briser le tabou qui entoure malheureusement encore les menstruations en France.

la-gratuite-protections-hygieniques-en-france
Lutter contre le problème de la précarité menstruelle

La question de la précarité menstruelle a longtemps été ignorée. Pourtant, elle représente un problème médical et social très important. La gestion des règles représente un coût important et difficile à gérer pour de nombreuses femmes. Une situation injuste, notamment parce que les tampons et les serviettes ont longtemps été taxés comme des produits classiques et non pas de première nécessité.

En conséquence, les fabricants de protections hygiéniques ont été poussés à diminuer au maximum leur prix. Une volonté qui a eu des répercussions sur la qualité des protections hygiéniques vendues. Ainsi, de nombreux produits toxiques et des pesticides ont atterri dans les protections intimes des femmes. Heureusement, les normes de fabrication ont évolué, grâce au vote de l’Assemblée Nationale ; mais aussi grâce à des marques comme Gina le tampon bio.

Gratuité des protections hygiéniques – Un long combat mené par les militantes et les militants féministes

Souvenez-vous, il y a moins de cinq ans, plusieurs organisations féministes avaient invité les femmes à envoyer leurs culottes tachées par leurs règles directement au président François Hollande. Pourquoi ? Parce que le Gouvernement avait alors refusé de considérer les protections intimes comme des biens de première nécessité.

En effet, les femmes étaient surtaxées à chaque fois qu’elles achetaient un produit dont elle ne pouvait pas se passer. À l’inverse, les rasoirs et la mousse à raser, tout comme le papier toilette, étaient déjà considérés comme des biens de première nécessité depuis longtemps. Le Gouvernement avait fini par diminuer la TVA sur ces produits ; et l’incident avait eu le mérite d’ouvrir un débat à l’échelle nationale.

 

Une décision prise dans le sillage de l’Écosse

Ce débat national n’a pas été immédiatement suivi de résultats satisfaisants. Néanmoins, la mise en place de la gratuité des protections intimes pour les femmes précaires est une victoire sans précédent sur le sujet. Une bonne nouvelle donc, mais qui fait encore pâle figure face à l’exemple de l’Écosse.

Effectivement, en février dernier, le Parlement écossais a voté la mise en place de la gratuité totale des protections menstruelles pour toutes les femmes du pays. Une loi unique au monde qui permet aux femmes d’être remboursées de la dépense que représentent leurs protections ; avec une limite par habitantes évidemment. De quoi poursuivre le combat en France.

la-gratuite-protections-hygieniques-en-france